Dans cette section vous trouverez nos réponses aux questions les plus fréquemment posées, classées selon les thèmes suivants :

Le letterpress, c’est quoi ?
Les effets de relief
Le recto/verso
La couleur
Les fichiers
Les papiers
Les formats
Le prix
Stages

Le letterpress, c’est quoi ?

« Letterpress printing » est un mot anglais qui se traduit par « impression typographique ».
Voir l’historique de l’impression typographique.

Les effets de relief

En letterpress l’impression est-elle toujours enfoncée ou fortement « pressée » dans le papier ?

Non, pas obligatoirement. Au contraire, traditionnellement l’impression doit d’être à fleur de la surface du papier sans que celui-ci soit marqué par la frappe.
Dans ce cas quel intérêt par rapport à une impression offset, me direz-vous ? Aucun au niveau du relief, mais il reste la possibilité d’imprimer sur des papiers très épais et/ou non traités en surface qui ne résisteraient pas à une impression offset.

Mais je veux que l’impression soit en creux dans le papier !

Il s’agit dans ce cas d’un débossage (le contraire d’un embossage, voir plus bas). Le débossage est réalisé en même temps que l’impression, en augmentant la pression du cliché (la plaque en relief qui sert à imprimer) sur le papier. Plus la pression est forte, plus le creux est profond.
Notez que le débossage est plus visible avec des couleurs claires sur papiers clairs car c’est l’ombre du creux sur le papier qui créé l’effet. De fait, sur papier noir ou très foncé, l’effet est d’autant moins visible.

Le débossage va-t-il marquer le verso du papier ?

Tout dépend du papier. Le foulage – car c’est ainsi que l’on désigne la marque laissée par la frappe au dos du papier – est d’autant plus perceptible sur un papier de faible épaisseur. Sur un papier de 300 ou 350 g un débossage créera toujours un foulage. Sur un papier épais et tendre, comme le Feutre Naturel 500 g, il est possible d’avoir un débossage léger sans que le verso soit touché. En cas de débossage profond, même sur du papier 500 g le foulage sera visible au dos.
D’où le recours à un contrecollage de papiers dans le cas d’un débossage recto et verso

Si je veux un débossage, faut-il que je le spécifie ?

Sans indication contraire de votre part et dans la mesure où votre choix de papier le permet, nous imprimerons avec un débossage.

Est-il possible d’avoir un débossage sur une partie seulement des éléments, les autres étant à fleur de papier ?

Oui mais cela implique que l’impression soit faite en 2 passages : un pour les éléments en débossage et un pour les éléments sans débossage, ce qui correspond à deux calages (voir plus bas).

Je veux un débossage sans encre, c’est possible ?

Oui, il s’agit d’un débossage pur. Celui-ci peut être réalisé sans aucune encre à condition que les éléments soient assez gros ou qu’ils ne nécessitent pas d’être spécialement lisibles (un motif, par exemple). En revanche, dans le cas d’éléments fins ou de texte en petit corps, nous vous conseillons d’imprimer avec une teinte très claire. Ceci crée une effet qui laisse transparaître la fibre du papier tout en donnant plus de visibilité à ces éléments. Notez que sur du texte, plus il est petit, plus il faudra que la teinte soit soutenue pour qu’il reste lisible.

Et si je veux un relief vers le haut ?

Dans ce cas il s’agit d’un embossage, plus couramment appelé gaufrage. Le gaufrage est réalisé avec un cliché spécifique en deux partie : une partie mâle qui pousse le papier au verso et une partie femelle qui accueille le relief au recto. Aucune couleur ne peut être imprimée dans cette étape, le gaufrage représente donc un passage en machine à lui seul.

Un gaufrage peut-il quand même être imprimé avec une couleur ?

Oui, en deux passages : un premier pour imprimer la couleur et un deuxième pour réaliser le gaufrage, ce qui implique deux calages. Notez que dans ce cas l’effet de relief sera moins visible : la couleur imprimée, surtout si elle est foncée, aura tendance à noyer les ombres créées par le gaufrage.

Quid du verso ?

Le gaufrage étant réalisé en poussant le papier par l’arrière, il laisse obligatoirement une marque en creux au verso. Il est néanmoins possible d’avoir recours au contrecollage de papier pour masquer l’effet de creux au verso.

Le recto/verso

Est-il possible d’imprimer en recto/verso ?

Sans débossage, oui absolument.

Je reformule : est-il possible de faire un débossage recto/verso ?

Il est possible de faire un débossage très léger en recto/verso sous certaines conditions, à savoir :
- sur du papier 500 g minimum,
- si les éléments du recto ne tombent pas en face des éléments du verso.
En effet, si les éléments du recto et du verso tombaient les uns en face des autres, en imprimant le verso nous repousserions ce que nous venons de débosser au recto. Ceci implique aussi qu’aucune des deux faces ne présente d’aplat total.

Si ma maquette ne remplit pas ces conditions, comment faire ?

Dans tous les autres cas, il est impératif d’imprimer sur du papier en deux épaisseurs contre-collées, généralement 2 x 300g ou 350g. Les deux faces étant imprimées séparément et contre-collées ensuite, ceci laisse toute liberté pour réaliser un débossage marqué sur chaque face, voire même pour réaliser un gaufrage sans que la marque en creux soit apparente au dos (attention, ce dernier point implique des contraintes de coupe : voir plus bas « le format »).

J’imagine que c’est plus cher ?

Oui effectivement, mais sur des petites séries – jusqu’à 200 exemplaires – le surcoût reste minime par rapport à l’utilisation d’un 500g.

Est-ce qu’on voit les deux épaisseurs de papier sur la tranche ?

Généralement le contre-collage ne se voit pas. Cependant, en regardant de très près, il peut être visible avec certains papiers, notamment les papiers de couleur.

La couleur

Est-ce que vous pouvez imprimer n’importe quelle couleur ?

Nous pouvons imprimer n’importe quelle couleur Pantone du nuancier U (opaque non couché). Ces encres sont préparées par nos soins à la demande et l’impression se fait donc en ton direct, contrairement à la quadri qui nécessite l’impression d’une trame de points en cyan, magenta, jaune et noir.

Est-ce que je peux jouer sur différents pourcentages de teinte d’un même pantone ?

Non, nous n’imprimons qu’à 100 % de teinte. L’impression d’une couleur à un pourcentage inférieur à 100 % implique l’impression d’une trame, or, bien que dans l’absolu cela est possible, l’intérêt du letterpress réside dans l’emploi de couleurs pleines.
Ce qui signifie par exemple qu’une mise en page qui présenterait un noir à 100 % et un gris composé de 50 % de noir, sera considérée comme une impression en 2 couleurs (noir + un pantone gris).

Est-ce que vous imprimez des photos en couleur en letterpress ?

Non car l’impression d’une photo nécessite une trame en quadrichromie. Encore une fois, c’est possible dans l’absolu, mais ni le rendu ni le coût ne seront comparables à une impression offset ou numérique, plus adaptées à ce genre de tirage.

Est-que je peux mixer l’impression d’une photo en numérique et d’éléments en letterpress ?

Oui, c’est possible mais le choix et surtout le grammage du papier s’en trouveront très restreints à cause des contraintes liées à l’impression numérique.

Est-ce que je peux faire un dégradé de couleurs ?

Oui, il s’agit d’une fontaine séparée (ou split fountain en anglais). Cet effet est obtenu en plaçant deux ou plusieurs encres simultanément en machine, qui vont créer un dégradé de couleurs en se mélangeant. dans la mesure où le mélange continue à se faire en cours de tirage, les exemplaires imprimés seront tous légèrement différents les uns des autres. Attention, la fontaine n’est possible que sur de très petites séries et est soumises à certaines contraintes de format et de sens du dégradé. Il est impératif de nous fournir une maquette au préalable pour s’assurer de la faisabilité.

Est-ce que vous imprimez des aplats ?

Nous les déconseillons. Nous estimons en effet que le letterpress offre de meilleurs résultats lorsqu’on laisse respirer le papier et nous suggérons généralement de choisir un papier teinté dans la masse plutôt que d’imprimer un aplat total. Une composition en aplat de couleur avec un texte ou des éléments en réserve est plus un « réflexe » lié à l’utilisation de l’impression offset ou sérigraphique.

Les fichiers

Quel format de fichier vous faut-il ?

Idéalement un fichier Illustrator ou pdf avec toutes les typos vectorisées et les couleurs en tons directs (Pantone U) c’est à dire pas de teinte quadri !

Je laisse du fond perdu ?

Oui, 3 mm s’il vous plait.

Et je mets des traits de coupe ?

Oui, si vous avez des éléments à fond perdu. Autrement nous nous en chargerons.

Quelles sont les limites de taille des éléments ?

- Pour le texte : corps 6 minimum.
- Pour les filets et les dessins au trait : 0,5 pts d’épaisseur minimum.
- Pour les points isolés : 1 pt de diamètre minimum.
- Pour le texte en réserve, attention aux déliés et aux sérifs qui ne doivent pas être trop fins. Si vous avez un doute, envoyez-nous une maquette au préalable.

Les papiers

Est-ce que vous proposez une gamme de papiers spécifiques ?

Nous imprimons généralement sur deux types de papiers qui se prêtent particulièrement bien au letterpress.
Le Feutre Naturel : disponible uniquement en 500 g et en coloris blanc cassé. Epais, tendre et légèrement texturé, il s’adapte à merveille au débossage. Attention, ce papier n’étant pas traité en surface, il n’est possible d’écrire dessus qu’au stylo bille (pas de stylo plume ou dans une moindre mesure de feutre).
La gamme Old Mill : disponible en différents grammages (jusqu’au 350 g) et en deux coloris, blanc (Premium White) et blanc cassé (Bianco), le papier Old Mill a un grain fin et élégant. Nous le conseillons dans les ças où le grammage ne doit pas être trop élevé et/ou pour les supports d’écriture : cartes de correspondance, cartes doubles (rainées)… Il supporte mieux le gaufrage que le Feutre Naturel.
C’est également sur ce papier que nous imprimons les cartes destinées à être contre-collées, généralement sur deux épaisseurs de 300 g.

Est-ce que vous avez des enveloppes coordonnées ?

Nous proposons des enveloppes Old Mill Bianco aux formats DL, A5 et C6. Attention, ces enveloppes n’existent pas en teinte Premium White et sont toutes à patte trapèze, sans fenêtre et à fermeture par bande autocollante.
Les enveloppes Old Mill Bianco peuvent également s’assortir au Feutre Naturel : elles sont exactement de la même couleur, seul le grain du papier reste légèrement différent.
Notez que nous pouvons fabriquer des enveloppes sur d’autres papiers, au format DL uniquement.

Je pensais que le letterpress ne se faisait que sur du papier 100 % coton ?

Ce n’est pas du tout obligatoire. Il est vrai que les papiers 100 % coton sont particulièrement adaptés à ce type d’impression parce qu’ils sont très tendres. Malheureusement ils ont aussi un prix très élevé. C’est donc dans l’optique de proposer des tarifs plus accessibles que nous avons fait le choix de travailler sur des papiers moins onéreux.

Et si je veux quand même du papier 100 % coton ?

Tous les papiers des gammes Crane’s Lettra, Gmund Cotton et Conqueror Connoisseur sont disponibles sur commande. Attention, les délais d’approvisionnement étant particulièrement longs, prévoyez jusqu’à 3 semaines supplémentaires.

Est-ce que vous avez des papiers de couleur ?

Nous tenons en stock du papier noir (Sirio Black) en différents grammages, jusqu’au 480 g.
Pour les autres couleurs, toutes les teintes des gammes Sirio (Fedrigoni), Pop’Set et Keaykolour (Antalis) sont disponibles sur commande.

Peut-on imprimer sur du papier de couleur de la même manière que sur du papier blanc ?

Non, contrairement aux encres sérigraphiques, nos encres n’ont pas les mêmes propriétés couvrantes.

Il est possible :
- d’imprimer du noir sur un papier de couleur claire à moyenne,
- d’imprimer un pantone métallisé (argent, or ou autre de la gamme « Metallic ») sur un papier de couleur moyenne à foncée,
- d’imprimer ton sur ton ; par exemple un texte de couleur vert clair sur du papier vert clair apparaîtra en vert foncé.

Il n’est pas possible :
- d’imprimer du blanc sur du papier noir,
- d’imprimer une couleur claire sur un papier de couleur foncée.
Il est très fortement déconseillé :
- d’imprimer une couleur foncée (autre que du noir) sur un papier de couleur claire – la couleur de l’encre va virer en fonction de la couleur du support. Exemple une impression de couleur bleue sur du papier jaune tendra vers le vert.
- d’imprimer un pantone métallisé sur un papier de couleur claire – le contraste n’est pas suffisant pour que faire ressortir le côté métallisé et permettre la lisibilité.
Cependant cela peut-être un effet recherché par exemple un argent sur du papier blanc cassé donne un gris avec une très légère pigmentation métalisée.

Si je veux du blanc sur fond noir, je fais comment ?

Nous vous conseillons d’opter pour un marquage à chaud. Aussi appelée dorure à chaud, cette technique permet d’imprimer une couleur claire sur un support foncé, grâce à un film opaque totalement couvrant. Comme il ne s’agit pas d’un pantone mélangé à la demande, le choix de la couleur d’impression est limitée aux couleurs de films disponibles. Cette technique est plus onéreuse qu’une impression letterpress.

Les formats

Jusqu’à quel format pouvez-vous imprimer ?

Nous pouvons imprimer jusqu’à un format papier de 50 x 70 cm, la zone d’impression étant limitée à 48 x 60 cm.
Attention, au-delà du format 24 x 30 cm nous ne pouvons pas garantir la même précision.

Imposez-vous un format spécifique pour les cartes de visite ?

Uniquement lorsque celles-ci sont gaufrées ou présentent un bord tournant. Dans ces deux cas, les formats proposée sont de 8,5 x 5,5 cm ou 9 x 5 cm.

La couleur sur tranches est-elle réalisable sur tous les formats ?

Généralement nous ne proposons pas de cette finition sur les formats supérieurs à 16 x 16 cm.

Le prix

Est-ce que vous avez une grille tarifaire ?

Non. Chaque travail comporte ses particularités techniques. Afin de vous éviter de mauvaises surprises, toutes le demandes sont donc étudiées au cas par cas. N’hésitez pas à nous adresser une demande de devis, nous y répondrons avec plaisir.

Puis-je quand même avoir une fourchette de prix ?

Oui, vous pouvez trouverez quelques exemples de tarifs ici. Ceux-ci sont donnés à titre indicatif ; toute commande fera l’objet d’une étude détaillée préalable.

Les frais de calage, c’est quoi ?

Le calage est l’opération qui consiste à effectuer tous les réglages en vue d’une impression. En letterpress nous faisons un calage par passage machine, c’est à dire un calage pour chaque couleur, débossage pur ou gaufrage. Les frais de calage restent fixes quel que soit le tirage (le nombre d’exemplaires) mais sont multipliés en fonction du nombre de passages machine. Ce qui implique que plus il y a de couleurs, plus le prix augmente. En revanche, plus le nombre d’exemplaires est important, plus le coût unitaire diminue.

Est-ce que le prix est dégressif en fonction de la quantité ?

Le prix est dégressif sur l’impression, le gaufrage et la découpe. En revanche il ne l’est pas sur les étapes de finition telles que contrecollage, couleur sur tranches…

Est-ce qu’un recto / verso est plus cher qu’un recto seul ?

Oui puisqu’il faudra compter autant de calages supplémentaires que de couleurs sur le verso. De plus l’impression recto / verso implique souvent un contre-collage qui est facturé en supplément.

Je voudrais une petite série de cartes / faire-part / invitations en letterpress mais j’ai peur que ce soit trop cher. Que me conseillez-vous ?

Afin de limiter les frais sur une petite série (entre 100 et 500 exemplaires environ), nous vous conseillons de ne pas multiplier les calages, donc de limiter le nombre de couleurs. En contre-partie, si votre budget le permet, vous pourrez vous offrir une belle finition telle que la couleur sur tranches, qui ne vous coûtera pas beaucoup plus cher sur un petit nombre d’exemplaires.
Un exemple de bon rapport finition/prix pour 200 exemplaires : 2 couleurs recto seul ou 1 couleur recto/verso sur papier contrecollé et de la couleur sur les tranches.
Gardez en tête que la force d’un imprimé n’est pas forcément liée au nombre de couleurs mais bien à la force de la composition graphique.

J’ai besoin d’une grande quantité de cartes / faire-part / invitations en letterpress mais mon budget est limité. Que me conseillez-vous ?

Sur un tirage de plus de 500 exemplaires, vous pourrez vous permettre plus de couleurs en gardant un prix unitaire raisonnable, puisque les frais de calage seront amortis sur l’ensemble du tirage. Sur une grande série, ce sont les finitions qui feront grimper le devis.
Un exemple de bon rapport finition/prix pour 2000 exemplaires : 3 ou 4 couleurs recto seul + un gaufrage ou une découpe !

Puis-je amalgamer plusieurs documents pour réduire le coût ?

D’une manière générale, nous préférons imprimer les documents à l’unité afin de garantir une qualité maximale pour chacun d’entre eux. Ceci étant dit, l’amalgame est possible dans certains cas, par exemple lorsqu’une carte de visite est déclinée pour plusieurs personnes d’une même société. Dans tous les cas, il nous est nécessaire de voir une maquette de votre projet pour juger si un amalgame est envisageable.

Stages

Est-ce que vous prenez des stagiaires ?

Oui mais uniquement en pré-presse. Nous privilégions les étudiants en fin de cycle désireux d’effectuer un stage d’au moins un mois. Si vous êtes intéressés vous pouvez nous adresser une demande par mail (uniquement) en y joignant un cv et un book en pdf ou un lien vers votre portfolio en ligne.

Les commentaires sont fermés.